Partage d'Émotions - Émotions Partagées

 

Ode à l'Amour
Auteur et responsable de l'adaptation, de la préparation et de la mise en scène : Gianni (voir CG - Modalités)

*   *   *

Cantique


Mon bien-aimé est blanc et vermeil. On le distingue entre tous.

Sa tête est d'or, d'un or pur.
Ses boucles ondulent comme le blé sous la douce caresse de Zéphyr.
Ses yeux sont comme des colombes au bord des ruisseaux, se baignant dans le lait.
Ses joues c’est un parterre d’essences enivrantes. Des corbeilles de senteurs.
Ses lèvres, des lis, un ruissellement de myrrhe. Ses bras, des torsades d’or, serties de topazes.
Et ses mains des anneaux d'or, garnis de chrysolithes.

Son corps est de l'ivoire poli; couvert de saphirs.
Et ses jambes, des colonnes de marbre blanc, posées sur des socles d'or.
         Sa bouche est pur délice. Son aspect est comme le cèdre: sans rival !
Tout en lui, est désirable et plein de charme.


          - Soutenez-moi par des gâteaux de raisins,
                        - Fortifiez-moi avec des pommes et du miel,
                            - Car de lui j'ai le mal d’amour
 !



Comme ils sont beaux, tes pieds, dans tes sandales, fille de Prince !
     Quel charme, tes joues entre tes boucles, ton cou entre les perles.
Ton nombril est une source de Vie qui ne tarit pas.
            Ton ventre, un monceau de blé dans un enclos de lis.
                        Et tes seins sont gracieux comme deux jeunes faons.

Ta tête se dresse, fière, sa parure attise le feu de mon amour; je me suis pris dans ces tresses.
Ah ! Que tu es belle ! Que tu es douce, amour, en tes caresses !
         Les courbes de tes hanches sont comme des colliers de jade.
          Ton sein, une coupe dont le vin parfumé m'enivre.
      Que tu es belle, ma bien-aimée.


Mon bien-aimé est un sachet de myrrhe. Entre mes seins, il passera la nuit.
Toi, bien-aimée, tu es la grâce.
Je suis la rose du Saron, le lis des vallées et la verdure sera notre lit.

Et moi, ton Prince, ton Roi, je le couvrirais de perles de rosée venues de pays lointains.


Comme un pommier entre les arbres de la forêt, ainsi mon bien-aimé entre les jeunes hommes.

Comme le lis entre les ronces, ainsi ma bien-aimée entre les jeunes filles.


J’ai désiré son ombre et je m’y suis assise : son fruit est doux à mon palais.
Il m’a menée vers sa maison : elle n'est que « Amour ».
               Son bras gauche est sous ma tête, et sa droite m’étreint.
 Il est mon bien-aimé.



Élancée et ondoyante comme le palmier, tes seins en sont les grappes.
Je monterai au palmier et j’en saisirai les fruits.
                                Je goûterais au parfum de ton souffle, frais comme celui des pommes.
  Tu es ma bien-aimée.


De l'ivoire de ton cou et de tes yeux je suis éprise.
 Et ta bouche, ce miel exquis…
                               Et ta sève, abreuvant mes lèvres gourmandes.


Ô toi, pleine de charme, toi, mon jardin de délices.
Toi, ma lumière
           Toi, mon diamant
                       Nous, indissociables.



Oui, je suis à toi, mon bien-aimé
Vers toi, seul, porte mon désir.


Tu es à moi, ma bien-aimée
Et vers toi, seule, porte mon désir.



*   *   *

Auteur et responsable de l'adaptation et de la préparation en scène : Gianni   (voir CG - Modalité 3)

Madonna