Feu Vert

Retour

  Programme du concert  -  Le dimanche 11 décembre 2016 à 17h00 au Temple  


L'ensemble instrumental FRATRES
FratresL'Ensemble Fratres offre un espace de réflexion autour du langage musical, de l'interprétation et des moyens d'expression à disposition dans la musique classique. Il est fondé par Nicolas Penel (violon), Laurent Galliano (alto) et Mathieu Rouquié (violoncelle). À l'origine Quatuor à cordes, il joue dès 2004 sur cordes en boyau, entamant ainsi des recherches pour la restitution d'un langage structuré et vivant, tourné vers les goûts artistiques d'époque. Avec des instruments historiques, il propose une lecture peu commune des grands quatuors de Haydn, Mozart, Beethoven, Schubert, Chostakovitch ou encore Bartók.

Ce travail à quatre se voit récompensé par le Premier prix du concours Musica Antiqua de Bruges (2006) et par un Diplôme d'honneur au Concours international de musique de chambre «Joseph Joachim » de Weimar (2006).

Désireux d'associer d'autres talents à son projet esthétique et d'aborder des œuvres pour un plus grand effectif, le quatuor se mue en ensemble à partir de 2007. Parmi ceux qui rejoignent alors la formation instrumentale, citons en particulier Flavio Losco, Konzertmeister de plusieurs ensembles baroques en France et promoteur d'une technique d'archet insolite, issue de celle de Paganini.

Dans un souci de bénéficier des savoir-faire et points de vue d'experts issus de tous les métiers de la création musicale, l'Ensemble Fratres travaille dès ses débuts en étroite collaboration avec Luc Breton, luthier, archetier et musicologue puis avec Jean-Daniel Noir, ingénieur du son et concepteur d'outils informatiques de pointe. Il collabore également avec Michel Kiener, claveciniste et pianofortiste, professeur de pratique musicale historique à la Haute École de Musique de Genève.

L'Ensemble Fratres se produit fréquemment avec les représentants les plus éminents de la scène baroque internationale, tels que Marie-Claude Chappuis, Maria Espada, Nicolau De Figueiredo, Vittorio Ghielmi, Stephan Imboden, Margret Köll, Barthold Kuijken, Roberta Mameli, Carlos Mena, Dorothee Oberlinger, Luca Pianca et l'Ensemble Zefiro.

Progressivement, l'Ensemble Fratres s'implique avec enthousiasme dans des projets ambitieux au contenu innovant : Résidence de 2010 à 2014 dans le cadre de la saison de concerts Amarcordes à Dardagny (Genève); projet Bach-Filiation consacré à l'interprétation intégrale des œuvres concertantes de Bach; interventions remarquées au RadialSystem V de Berlin, au festival Thüringer Bachwochen de Erfurt et au Händel Festspiele de Halle (autour de programmes inédits mêlant musique ancienne et musique électroacoustique); participation à l'intégrale des quintettes à deux violoncelles de Boccherini à Anvers (AMUZ) organisé par l'ensemble Exploration de Roel Dieltiens.

Dans ses concerts, l'Ensemble Fratres fait la part belle au répertoire baroque, quoiqu'il propose également des interprétations d'œuvres classiques et romantiques, tant en formation de musique de chambre qu'en disposition orchestrale. Citons notamment: Pergolèse (Stabat Mater), Purcell (Didon & Énée, Abdelazer, Suite, Fantaisies), Telemann (Suites), Bach (Concerti, Messe en Si, Passion selon St- Matthieu), Vivaldi (Concerti, Stabat Mater, les Quatre Saisons), Haydn (trios et quatuors, La Création), Boccherini (quintettes, Stabat Mater), Mozart (trio Divertimento, quintettes, Requiem, Messe du Couronnement), Schubert (quintettes, octuor, Messe en Mib), Brahms (sextuor).

L'ensemble vocal EUTERPE
EuterpeL'Ensemble Vocal Euterpe (EVE), fondé en 1981 par Christophe Gesseney, formé de treize chanteurs à sa création et de vingt-cinq à trente par la suite, a participé en tant que finaliste à plusieurs concours internationaux, comme les Rencontres Chorales de Montreux (Suisse) (2ème prix du jury et prix du public), les Florilèges Internationales de Tours (France), le concours de Maasmechelen (Belgique) ou celui de Cantonigros (Espagne).
Il a également participé au concours national suisse de choeurs de Charmey (2ème place) et, en septembre 2005 et 2006, au Septembre Musical de Vevey. L’EVE s’est produit dans le cadre de festivals dans le Haut-Jura ainsi qu’à Obernai.

Durant la Semaine Sainte 2007, une collaboration entre Christophe Gesseney et le metteur en scène Gérard Demierre a abouti à une version scénique exceptionnelle de la Passion selon Saint-Jean de J.-S. Bach, donnée à six reprises à la Cathédrale de Lausanne, avec le concours du choeur Laudate et l’ensemble Baroque du Léman. Le DVD de cet événement est paru en automne 2008.

En janvier 2010, l’EVE et l’ensemble instrumental Amarcordes présentent une version inédite du Requiem et de la Messe du Couronnement dans le cadre du Festival Mozart, fruit d’un travail axé sur l’articulation, vocale et instrumentale.

Actuellement, L’EVE est formé d’une vingtaine de bons choristes amateurs et d’étudiants en classes professionnelles de chant. Sa vocation est de contribuer à la formation de ces étudiants en leur donnant l’occasion d’une activité musicale rémunérée, en leur offrant des opportunités de se produire comme solistes, et à l’occasion de figurer dans des disques. Les choristes déchiffrant leurs partitions en dehors des répétitions, le travail en commun est orienté dès son début vers l'interprétation.

L'EVE a réalisé des concerts a cappella, avec orgue ou piano, avec trois ou quatre instrumentistes, avec solistes, et avec orchestre. Son répertoire est très large, allant du baroque à nos jours, avec une prédilection pour les oeuvres de l’époque baroque. Depuis quelques années, Euterpe a le privilège de collaborer avec Fratres, un ensemble instrumental à géométrie variable, dont les musiciens mènent une recherche passionnée sur les langages baroques et classiques. www.fratres.ch

L’Ensemble Euterpe prépare deux à trois séries de concerts chaque année. Une Association des amis de l’Ensemble Vocal Euterpe a été fondée en 2008.

Christophe Gesseney
Après avoir exercé  les métiers d'ébéniste, de vendeur puis d'éditeur de partitions musicales, Christophe Gesseney se voue entièrement à la direction chorale. Il accomplit ses études musicales aux conservatoires de Fribourg, Genève et Lausanne, puis se forme à la direction avec Michel Corboz, Jenö Reha'k, Jean-François Monot.

En 1981, il fonde à Lausanne l'Ensemble vocal Euterpe qu’il conduit avec succès dans des concours et concerts en Suisse et à l’étranger.


Christophe Gesseney
dirige également l'Ensemble Choral de la Côte à Nyon et le Choeur Vivace de Lausanne, formations avec lesquelles il donne de nombreux concerts. Il a participé avec Euterpe au Festival de Musique Montreux–Vevey (Septembre musical de Montreux-Vevey).

Il dirige les grandes œuvres du répertoire choral avec orchestre ainsi que de nombreuses œuvres en formation a cappella. Il a collaboré avec le metteur en scène François Rochaix, assure en outre la direction artistique du stage d’été Musique-Montagne, qu’il a fondé en 1992 aux Diablerets.

Aimant innover, Christophe Gesseney a proposé avec succès Didon et Énée de Purcell dans une mise en espace de Gérard Demierre, la Passion selon saint Jean de J.-S. Bach, en version scénique à la Cathédrale de Lausanne et une version scénique du Requiem de Mozart au Théâtre du Jorat à Mézières. Il a interprété récemment la Passion Selon Saint Matthieu de J. S. Bach, à la cathédrale de Lausanne, et avec l’ Ensemble vocal Euterpe des concerts “Tango” avec deux danseurs, de Piazzolla, Palmeri à McKennitt.










Photo Laurent Dubois © BCU Lausanne

Nathalie Bolo : Soprano
Nathalie
Enfant, Nathalie Bolo étudie le chant à la Maîtrise Radio France à Paris, ainsi qu’à l’école des ateliers Chanson de Paris. À sa venue en Suisse, elle fréquente divers choeurs comme choriste et soliste (chorale Aurore, Ensemble Vocal Euterpe de Lausanne, Chœur Vivace, ensemble Choral de La Côte, Pro Arte, Académie Vocale de la Suisse romande, chœurs du Festival d’opéra d’Avenches), sous la direction de Christian Zacharias, Christophe Gesseney, Dominique Tille, Renaud Bouvier, Pascal Meyer et Jean-François Monod.          

C’est donc tout naturellement qu’elle s’oriente vers des études professionnelles de chant classique dans la classe de madame Ioana Bentoiu, à l’Êcole Supérieure de Musique de l’Institut de Ribaupierre à Lausanne, en vue de l’obtention d’un diplôme d’enseignement. Elle y fréquente l’atelier lyrique, où elle travaille notamment : Dorabella dans Così Fan Tutte et la deuxième dame de La Flûte enchantée de Mozart ; Desdémone dans Othello de Verdi ; Marguerite dans Faust de Gounod ; Lucrèce dans Lucrezia Borgia de Donizetti ; Suzel dans L’amico Fritz et Santuzza dans la Cavalleria Rusticana de Mascagni ; Mimi dans La Bohême de Puccini ; Charlotte dans Werther de Massenet ; Nicklausse dans Les Contes d’Hoffmann d’Offenbach, s’orientant ainsi vers un répertoire essentiellement lyrique.        

Nathalie Bolo participe à la version scénique de la Passion selon Saint-Jean de Bach avec Valérie Bonnard, Nathalie Gaudefroy, Lisandro Abadie, Jean-Luc Follonier, Christophe Einhorn, et Benoît Haller, Ulrich Messthaler et Mathias Reusser, à la Cathédrale de Lausanne en 2007, dans une mise en scène de Gérard Demierre et sous la direction musicale de Christophe Gesseney.       

Elle chante en outre comme soliste avec Sylvie Bendova dans le concert Vivaldi de l’Ensemble Vocal de La Côte et de l’Ensemble Baroque du Léman, ainsi que dans le concert Niedermeyer de l’Ensemble Vocal de La Côte avec Sophie Graf, Catherine Pillonel-Bacchetta, Valerio Contaldo et Stephan MacLeod, et dans de nombreuses messes et concerts de chant choral liturgique. Elle participe au Euterpe Mozart Festival en 2010, notamment dans un récital avec Véronique Rossier, Anna Stolarczyk, Fabio Antoniello et Raphaël Wullschleger. Elle est fondatrice en 2007, avec Arielle Pestalozzi, Valentin Villard et Sébastien Krauer, du quatuor vocal Il Color Cantato, qui travaille notamment avec la chanteuse baroque Isabelle Desrochers.    

Elle a participé au spectacle « Hurle France » en 1989, mis en scène par Jean-Louis Hourdin, en tant que chanteuse et comédienne. En 2004-2005, Variations sur Le Prodigue, bucoli-comédie, deux spectacle théâtraux, (texte et mise en scène Julien Mage) en tant que comédienne et chanteuse, au Festival médiéval de Saillon (CH). En 2008, elle est assistante de mise en scène dans le spectacle Division III (texte et mise en scène de Julien Mage) au Théâtre de Poche à Genève. En 2009, elle dirige les chanteurs du spectacle Les perdus au théâtre de Vidy-Lausanne (CH). Elle enseigne en privé, et à l’École de musique de Savigny, près de Lausanne.

Véronique Rossier : Alto
VeroniqueUne licence en psychologie de l’université de Genève en poche, elle entreprend des études professionnelles de musique au conservatoire de Fribourg et obtient son diplôme d’enseignement en juin 2007.      

Après des débuts dans des ensembles tels que l’Ensemble Vocal de Lausanne dirigé par M. Corboz, Euterpe de C. Gesseney et les chœurs du Grand Théâtre de Genève, sa carrière comme soliste prend son essor.    

Se produisant sous la baguette de nombreux chefs en Suisse Romande, son activité musicale comprend des concerts, des opéras, de la musique d’ensemble, des créations (de J.-F. Michel et A. Ducret) et des récitals.  

Affectionnant particulièrement les concerts et l’oratorio, on a pu l’entendre dans maintes cantates et messes de J.S. Bach, dans diverses pièces et messes de Mozart, passant de Monteverdi, Schütz, Charpentier, Haydn à Mendelssohn, Schumann, Brahms, Dvorak, Britten, pour n'en nommer que quelques-uns.

Parmi les œuvres qu’on retient, on cite les Requiem de Mozart, Gloria de Vivaldi, Stabat Mater de Pergolesi, Der Tod Jesu de Telemann, Requiem de Michaël Haydn, Sept Dernières Paroles du Christ de Joseph Haydn, Oratorio de Pâques et Messe en si de J.S. Bach, Berliner Messe d’Arvo Pärt, Drei Geistliche Lieder de Mendelssohn, Liebeslieder de Brahms, Stabat Mater de Gouvy, Messe en g de
Vaughan Williams, Oratorio de Noël de Saint-Saens, Vin Herbé (rôle de la mère d'Iseult) de F. Martin, Petite Messe Solennelle de Rossini et Requiem de Duruflé.

 

Jeffrey Milgate : ténor
Jeff
Après avoir obtenu sa double licence Musicologie-Sciences de l’Éducation à l’Université de Nouvelle-Galles du Sud à Sydney, le ténor Jeffrey Milgate décide de se consacrer pleinement à l’étude du chant.

Pour cela, il part à Paris en 2013 et étudie au Conservatoire du 5ème arrondissement. En 2015, il est reçu à la Haute École de Musique de Lausanne (HEMU) dans la classe de Frédéric Gindraux. Au cours de l’année 2015 il a participé à plusieurs concert en tant que soliste avec la Chapelle Vocale et instrumentale de Lutry.

Il a également été sélectionné parmi les élèves de l’HEMU pour représenter la Suisse aux Jeux Olympiques de Rio où leur groupe a réalisé une performance de musique contemporaine. Depuis septembre 2016, il poursuit sa 2eme année de Bachelor à l’HEMU.

Félix Le Gloahec : ténor
FélixIntime avec le monde musical depuis ma plus jeune enfance, j’ai commencé la musique à l’âge de 8 ans par la pratique du piano (2 ans). Je me suis ensuite dirigé vers la pratique des percussions (1 an) puis la guitare (3 ans) avant de me tourner véritablement vers le chant à l’âge de 15 ans en 2008 grâce à mes facilités vocales et mon oreille musicale.

A l’époque je prenais des cours avec Marc Daniel à l’Espace Musical Fernand Veyret à Claix (Isère – France). J’étudiais plutôt du répertoire « musique actuelles » dans lequel je baignais depuis tout petit et chantais en groupe et dans quelques ateliers.

Trois ans plus tard en 2011 j’intégrais le Conservatoire à Rayonnement Régional de Grenoble dans la classe de Cécile Fournier et abordais véritablement le répertoire classique et le chant lyrique en ma qualité de ténor. J’ai passé 5 ans au conservatoire.

En avril 2016 j’auditionne au Concours d’entrée de la Haute Ecole de Musique de Lausanne et je suis reçu à l’unanimité dans la classe de Frédéric Gindraux en Bachelor 1

Matthias Geissbühler : Baryton
MatthiasMatthias Geissbühler a travaillé le chant avec plusieurs professeurs de chant dont Stéphanie Burkhard, Ioana Bentoiu, Stuart Patterson ainsi que Isabelle Henriquez. Il a aussi pu suivre des master classes avec Nora Sourouzian, Claudio Desderi, Gudrun Bär ainsi que Valérie Guillorit. En parallèle, il a réalisé un diplôme d’ingénieur EPFL en microtechnique suivi par un doctorat en optique biomédicale.

Il a chanté comme soliste dans plusieurs projets avec le chœur Laudate Deum et le chœur de chambre HEP, sous la direction notamment de Catherine Berney et Julien Laloux ainsi que sous la direction de chefs invités tels que John Nelson et Pascal Mayer. Parmi les récents projets auxquels il a participé, on peut citer la «Passion selon St. Jean» de J. S. Bach, la «Petite Messe Solennelle» de G. Rossini, le rôle de Jésus dans «Golgotha» de F. Martin, la «Messe en Si-mineur» de J. S. Bach et le «Requiem allemand» de J. Brahms.

Il a également une grande passion pour le Lied et notamment les cycles de Franz Schubert et Robert Schumann ne cessent de le fasciner et de l’étonner.

En plus du chant, Matthias a une affection pour le théâtre et se produit régulièrement sur scène en tant qu’acteur en français et en allemand. Il a suivi une formation d’acteur avec Benoît Blampain et il complète sa formation artistique par des cours de danse moderne avec Roger Cunningham
Matthias Geissbühler a travaillé le chant avec plusieurs professeurs de chant dont Stéphanie Burkhard, Ioana Bentoiu, Stuart Patterson ainsi que Isabelle Henriquez. Il a aussi pu suivre des master classes avec Nora Sourouzian, Claudio Desderi, Gudrun Bär ainsi que Valérie Guillorit. En parallèle, il a réalisé un diplôme d’ingénieur EPFL en microtechnique suivi par un doctorat en optique biomédicale.

Il a chanté comme soliste dans plusieurs projets avec le chœur Laudate Deum et le chœur de chambre HEP, sous la direction notamment de Catherine Berney et Julien Laloux ainsi que sous la direction de chefs invités tels que John Nelson et Pascal Mayer. Parmi les récents projets auxquels il a participé, on peut citer la «Passion selon St. Jean» de J. S. Bach, la «Petite Messe Solennelle» de G. Rossini, le rôle de Jésus dans «Golgotha» de F. Martin, la «Messe en Si-mineur» de J. S. Bach et le «Requiem allemand» de J. Brahms.

Il a également une grande passion pour le Lied et notamment les cycles de Franz Schubert et Robert Schumann ne cessent de le fasciner et de l’étonner.

En plus du chant, Matthias a une affection pour le théâtre et se produit régulièrement sur scène en tant qu’acteur en français et en allemand. Il a suivi une formation d’acteur avec Benoît Blampain et il complète sa formation artistique par des cours de danse moderne avec Roger Cunningham.