Feu Vert

Retour

   Programme du concert   -   2ème Concert   -   Dimanche 08 novembre à 17h00 au Temple  


Émotion et Envoûtement



« Alter Ego »


Quatuor Alter Ego

Daniel Kobyliansky : violon
Arkadiusz Koltys : violon
Gwenaëlle Kobyliansky :
alto
Matthias Walpen :
violoncelle



et le grand clarinettiste

« Dimitri Ashkenazy »

Dimitri Ashkenazy



Un concert au rendu musical d'une grande élégance
par un ensemble professionnel prestigieux

Ligne mouvente

Quatuor Alter Ego

Daniel et Gwenaëlle Kobyliansky jouaient depuis 5 ans en trio avec Matthias Walpen lorsqu'Arkadiusz Koltys entra comme stagiaire à l'Orchestre Symphonique de Bienne. Le haut niveau du jeune violoniste ainsi que la sympathie immédiate entre les 4 musiciens permit la création du Quatuor Alter Ego en 2010. Depuis, le Quatuor joue dans toute la Suisse, seul ou avec d'autres musiciens, avec un succès jamais démenti. En 2015 Arkadiusz, 2ème depuis la droite, prend un congé sabbatique. L'intérim est assuré par Vincent Durand, bien connu en Suisse, qui joue aussi régulièrement avec Dimitri Ashkenazy.

Daniel Kobyliansky, violon

DanielNé à Moscou en 1973, Daniel Kobyliansky entre à l’âge de 7 ans à l’École de Musique Gnessin, réservée aux enfants surdoués. Il y reçoit l’enseignement de son père, Arnold Kobyliansky, et de L. Mazur.

A 17 ans, il entre à l’Académie de Musique de Tel-Aviv, dans les classes d’Y. Kless et I. Svetlova, où il obtient un Bachelor of Arts. Il complétera sa formation avec D. Schwarzberg, à la Haute
École de Musique de Vienne. D. Kobyliansky remporte de nombreux prix, en Israël d’abord, puis lors de concours internationaux.

Entre autres, Premier Prix à Tel-Aviv dans les catégories musique de chambre (1993) puis violon (1996), 2ème Prix du Concours de Radio Israël en 1997. Lauréat du Concours de Zagreb en 1997, il reçoit le 2ème Prix du « Premio Lipizer » (Italie) en 1998.

Comme soliste, il joue avec l’orchestre de chambre Arpeggione (Autriche), l’Orchestre Symphonique de Bienne (Suisse), l’Orchestre Philharmonique de Zagreb, l’Orchestre Symphonique de Jérusalem, etc. Ses concerts, tant comme soliste que dans diverses formations de chambre, le conduisent régulièrement dans toute l’Europe, ainsi qu’en Israël.

De 1998 à 2000, il était Premier Violon Solo de l’orchestre Arpeggione. Il occupe la même fonction à l’Orchestre Symphonique de Bienne depuis 2000.

Vincent Durand, deuxième violon

Vincent DurandVincent DURAND (photo de Martin Kobel) commence l’apprentissage du violon à l’âge de sept ans au Conservatoire National de Région de Metz (France), sa ville natale.

Après avoir obtenu un premier prix dans les classes de violon, musique de chambre, analyse, histoire de la musique et écriture, il se perfectionne au CNR de Boulogne-Billancourt auprès de Jacques Ghestem, puis d’Annick Roussin. Il intègre en 2001 le Conservatoire Supérieur de Lyon dans la classe de Jean Estournet et Kazimierz Olechowski.

En 2007, après trois saisons au sein de l’Orchestre des Pays de la Loire (Nantes, France), il décide de réorienter sa carrière musicale, et se produit depuis au sein de grands ensembles suisses tels que le Kammerorchester Basel, Opernhaus Zürich, Sinfonieorchester Basel, Orchestra La Scintilla, Geneva Camerata, Gstaad Festival Orchestra...

Il peut se targuer d’une belle expérience en tant que chambriste,  : Premier Prix à l’Unanimité au CNR de Metz (quintette avec piano) et Premier Prix à l’Unanimité au CNR de Boulogne-Billancourt dans la classe d’Hortense Cartier-Bresson (trio avec piano).

Au cours de ses études au CNSM de Lyon, il a pu profiter de l’enseignement de Zoltan Toth et Reiko Kitahama (ex-Quatuor Ravel). Violoniste du Quatuor Pelleas, il suit également à la même époque le cursus spécialisé de quatuor à cordes et les Masterclasses dispensés par les membres du Quatuor Debussy.

De 2000 à 2007 il est co-organisateur et musicien du Festival Musique en Fronsadais (Gironde, France). L’ensemble suisse à géométrie variable Tacchi Alti l’invite par deux fois à se produire en son sein, en 2009 pour le programme « Sommernachstfaun » et en 2010 pour le programme de tango « Muerte del Angel ».

Vincent Durand est depuis 2011 régulièrement invité par Dimitri Ashkenazy à se produire au Festival Erlach Sommernacht, en compagnie d’artistes bien connus sur la scène musicale suisse, tels que le Faust Quartett, Joël Marosi, Daniel Dodds, ..

Gwenaëlle Kobyliansky, alto

Gwenaëlle KobyAprès un Diplôme d'enseignement du violon dans la classe d'A. Gavrilovici, Gwenaëlle Kobyliansky se tourne vers l'alto et entre en 2002 dans la classe d'alto de N. Pache au Conservatoire de Genève (Diplôme de soliste en 2004).

Elle suit des cours de musique de chambre au Conservatoire de Lausanne (classe de C. Mathieu) et d'alto baroque au centre de musique ancienne de Genève (classes de F. Malgoire et M. Leonhardt).

Lauréate du 3ème Concours International de Musique de Tortona, Italie, elle a reçu en 2002 et 2003 le Prix de la Fondation Göhner. Avec le Trio Alternances (flûte, alto et harpe), elle a gagné le Premier Prix de musique de chambre au concours de l'UFAM (Paris) en 2005, le 2ème Prix d'alto du même Concours en 2007, et est lauréate des ORPHEUS-Konzerte 2007(Zurich).

Après 4 ans à l’Orchestre Symphonique de Bienne, elle se consacre à la musique de chambre, et effectue des remplacements à l'Orchestre de Chambre de Lausanne, à la Freitagsakademie de Berne, à la Camerata Suisse et dans l’ensemble baroque Musica Poetica.

Depuis 2007, altiste du Kobyliansky-Trio et du Quatuor Alter Ego, elle joue dans de nombreuses formations de chambre «ad hoc». Elle joue également de la viole d'amour. Ses concerts la conduisent dans toute la Suisse, en France, en Allemagne, en Roumanie et en Israël.


Matthias Walpen, violoncelle

Matthias WalpenNé à Viège, Matthias Walpen a étudié chez J. Bühler et C. Starck aux Conservatoires de Berne et Zurich, où il obtint les Diplômes d’Enseignement, d’Orchestre et de Concert.

Ses études à peine terminées, il entra à l’Orchestre Symphonique de Bienne comme Violoncelle Solo.

Comme soliste, il y a exécuté la plupart des grands concertos, mais également des œuvres moins connues comme celles de Kabalevsky, Offenbach, Strauss et Saint-Saëns.

Très demandé comme partenaire de musique de chambre, il fait partie des Bieler Solisten, du Moser-Quartett et du Kobyliansky-Trio.

Il a également participé, avec d’autres ensembles, à des enregistrements de CDs ou radiophoniques.

Il est régulièrement l’invité du «Haberhuus-Festival» à Berne. Les nombreuses créations à son actif montrent son vif intérêt pour la musique contemporaine.

Dimitri Ashkenazy, clarinettiste

Ashkenazi 1Né en 1969 à New York, il a vécu son enfance en Islande dont il est citoyen.

Depuis 1978, il habite en Suisse. À l’âge de 6 ans il reçoit ses premières leçons de piano. Quatre ans plus tard il choisit la clarinette et étudie chez Giambattista Sisini.

En 1989 il entre au Conservatoire de Lucerne et obtient le diplôme « avec distinction » en 1993. Il est lauréat de plusieurs prix aux Concours suisse de la Jeunesse de 1986 à 1988 aussi bien comme soliste qu’en musique de chambre. Il faisait également partie de l'ensemble qui a gagné le Concours « Jecklin » en 1989 à Zürich.

Depuis 1991, il donne des concerts dans le monde entier, entre autres à Los Angeles (Hollywood Bowl), Sydney (Opera House), Londres (Royal Festival Hall), Salzbourg (Festspiele), Tokyo (Suntory Hall), Prague (Rudolfinum), Paris (Salle Pleyel) et à Feldkirch (Schubertiade), en collaboration avec des orchestres et chefs très connus.

Ashkenazy 2Nous pouvons mentionner le Deutsches Symphonie-Orchester Berlin, le Royal Philharmonic Orchestra de Londres (sous la direction de Peter Maxwell Davies), le Japan Philhamonic Orchestra, l’Orchestre Philharmonique de St. Petersburg, l'Orchestre de Chambre Tchèque, le Sinfonia Varsovia (sous la direction de Krzysztof Penderecki), le Tokyo Metropolitan Symphony Orchestra (sous la direction de Gary Bertini), la Camerata Academica Salzburg, et la Camerata de Bern.

Dans le répertoire de musique de chambre Dimitri Ashkenazy a collaboré avec les quatuors Kodály, Brodsky, et Carmina, ainsi qu’avec les pianistes Cristina Ortiz, David Golub, Jeremy Menuhin et Ariane Haering, les cantatrices Edita Gruberova et Barbara Bonney, et naturellement son frère Vovka et son père Vladimir Ashkenazy.

Il a été membre de l'Orchestre Suisse des Jeunes en 1992 et 1993, et de l'Orchestre des Jeunes Gustav Mahler de 1993 à 1995. En 1994 il a créé le Concerto pour clarinette et orchestre « Piano Americano » du compositeur milanais Marco Tutino au Teatro alla Scala.

En 1997 il a créé « Passages » pour clarinette et orchestre de Filippo del Corno dans la série des concerts de l’orchestre « I Pomeriggi Musicali di Milano », sous la direction de Marcello Panni.

À côté de son activité de concertiste, Dimitri Ashkenazy a enregistré des CD et fait des enregistrements à la télévision et à la radio, dont Paladino, Orlando, Pan Classics, Decca, Gallo, DUX, Artemis, Ondine, Espace 2 et SF DRS.


Ashkenazy 3Il a donné des cours de Maître comme invité du « Merit Music Program » à Chicago, l’ « Australian National Academy of Music » à Melbourne, l'Université Nationale d'Australie, l'Université d'Oklahoma City, le « College of Music » à Reykjavik, l'Université Nationale de Singapour, l'Université d'Auckland, et aux Conservatorios Superiores de San Sebastián et Granada en Espagne.

Durant la saison 2014-15, Dimitri Ashkenazy aura donné des concerts avec

 - l’Orchestre Sion d’Istanbul
 - l'Orchestre National d'Athènes
 - le Scottish Chamber Orchestra
 - l'Orchestre Symphonique du Caire
 - la Philharmonie de Baden-Baden

ainsi que des concerts de musique de chambre en   Allemagne, Suisse, Autriche, Espagne, Australie, Nouvelle-Zélande, Italie et aux États-Unis.